Qui nous sommes

À propos du Centre

La vision du Centre est celle d’un monde où les différences entre les êtres humains sont valorisées et où les sociétés diversifiées prospèrent.

Fondé à Ottawa par Son Altesse l’Aga Khan en partenariat avec le gouvernement du Canada, le Centre mondial du pluralisme est une organisation indépendante à but non lucratif. Inspiré par l’expérience du Canada en tant que pays diversifié et inclusif, le Centre a été créé pour favoriser les réponses positives au défi de vivre ensemble de manière pacifique et productive dans les sociétés diversifiées.

Par la recherche, l’éducation et l’échange de connaissances, les programmes du Centre :

  • Approfondissent la compréhension des sources d’inclusion et d’exclusion au Canada et dans le monde
  • Tracent les pistes qui mènent au pluralisme dans des lieux et des cas précis
  • Catalysent l’échange de connaissances et l’apprentissage sur les politiques et les pratiques qui soutiennent le pluralisme
  • Attirent l’attention sur les avantages des sociétés inclusives

« Comme ce serait merveilleux et libérateur si nous étions toujours de plus en plus nombreux à voir la diversité non pas comme un fardeau, mais comme une bénédiction; non pas comme une menace, mais comme une occasion. »

Son Altesse l’Aga Khan

Le Centre a été fondé grâce aux contributions du gouvernement du Canada et de Son Altesse l’Aga Khan. Les deux partenaires fondateurs ont tous deux investi 45 millions $ dans le Centre pour créer un fonds de dotation et pour restaurer le siège social patrimonial du Centre à Ottawa.

Son Altesse l’Aga Khan, chef spirituel des musulmans ismaéliens du monde entier, s’intéressait depuis longtemps à l’expérience canadienne du pluralisme. Ses liens étroits avec le Canada remontent à près de quatre décennies, à l’époque où des milliers de réfugiés ougandais asiatiques, incluant de nombreux ismaéliens, ont été accueillis dans la société canadienne.

Même si cela représente toujours un travail en cours, le respect de la diversité est une caractéristique fondamentale du Canada et un élément central de l’identité du pays. Lors de la conférence Lafontaine-Baldwin qu’il a prononcée en 2010, Son Altesse a dit : « Mon intérêt à créer le Centre mondial du pluralisme provient du fait qu’il n’existe encore, à mon sens, aucune institution consacrée à la question de la diversité dans notre monde. L’expérience nationale du Canada en fait naturellement l’endroit parfait pour une telle entreprise. »

QU’EST-CE QUE LE PLURALISME?

Défini simplement, le pluralisme est une éthique du respect de la diversité. La diversité est un fait, mais le pluralisme est un choix. C’est le résultat des décisions quotidiennes faites par les institutions étatiques, les acteurs et associations de la société civile ainsi que les individus pour reconnaître et valoriser les différences entre les êtres humains.

Les sociétés pluralistes ne sont pas le fruit du hasard. Elles nécessitent des investissements continuels et des prises de décision dans plusieurs sphères différentes – économique, politique et sociale. Même si chaque société doit définir son propre chemin, des expériences comparables peuvent être étudiées pour mieux comprendre différents résultats possibles.

Le compromis est essential. L’appartenance est l’objectif.

Dans les sociétés diversifiées, les personnes ayant différentes identités et des points de vue multiples doivent trouver des façons de vivre ensemble. Le travail du pluralisme est de trouver un équilibre entre des valeurs opposées et de vivre avec les résultats. Les mécanismes institutionnels aident à choisir entre des valeurs divergentes, mais le pluralisme n’est pas créé uniquement par les institutions. Le contenu de ces choix est important.

L’objectif du pluralisme est l’appartenance. Bâtir des sociétés inclusives requiert à la fois des réponses institutionnelles (« matériel ») et un changement comportemental (« logiciel ») pour s’assurer que chaque personne est reconnue et qu’elle a un sentiment d’appartenance.

Rapports annuels et plans d’entreprise

Des rapports bilingues sont remis au gouvernement du Canada sur une base annuelle. Ces derniers soulignent les plans et priorités du Centre.