Moniteur mondial du pluralisme

Mesurer le pluralisme dans les sociétés diversifiées


Pourquoi un outil pour mesurer le pluralisme?

Toutes les sociétés vivent avec la diversité et doivent composer avec la différence. Il est essentiel de relever les défis qui en découlent pour favoriser la paix et la stabilité. Autrement, les groupes vulnérables, comme les minorités religieuses et ethniques, font souvent face à diverses formes d’exclusion politique, économique et culturelle.

Le pluralisme est une réponse positive à la diversité au profit du bien commun. Pour que les sociétés soient de plus en plus pluralistes, les décideurs politiques, les praticiens et les agents de changement doivent être en mesure de suivre les tendances vers l’inclusion ou l’exclusion au fil du temps. Les sociétés peuvent utiliser cette meilleure compréhension des tendances et des lacunes pour élaborer des solutions propres à leur contexte.

Bien qu’il existe des outils qui saisissent des aspects précis de la diversité, comme la liberté religieuse ou les droits des autochtones, les acteurs mondiaux peuvent grandement bénéficier d’un outil qui évalue comment les sociétés traitent la diversité dans la sphère économique, politique et culturelle.

Qu’est-ce que le Moniteur mondial du pluralisme?

Le Moniteur mondial du pluralisme du Centre (anciennement appelé l’Indice mondial du pluralisme) est un outil axé sur l’action qui examine le traitement de la diversité dans son ensemble. Le Moniteur se concentre sur l’interaction entre les réponses institutionnelles et culturelles à la diversité pour évaluer les pratiques inclusives et exclusives au sein de la société.

En 2019, le Moniteur a été mis en œuvre avec succès au Canada, en Allemagne et au Kenya. Ces études pilotes ont donné suite à une période de révision méthodologique intensive visant à renforcer la rigueur du Moniteur, augmentant la véracité de ses rapports et recommandations. Le Centre cherche à produire des rapports d’évaluation pour 30 pays d’ici la fin de 2022. À cette fin, il établit les partenariats et les infrastructures requises pour soutenir l’accélération du rythme par la suite.

Comment le Moniteur soutient-il les réponses positives à la diversité?

ANALYSER LES TENDANCES POUR COMPRENDRE LES LACUNES

Le Moniteur suit la trajectoire d’une société au fil du temps, qu’elle se dirige vers une plus grande inclusion ou exclusion, tout en observant les tendances générales. Cela permet aux décideurs politiques, aux praticiens et aux agents de changement de réfléchir à des façons de combler les lacunes et les déficits en matière de pluralisme dans leur société.

PERMETTRE LA PRÉVENTION DU CONFLIT

En identifiant les signes précoces de division et d’exclusion, le Moniteur peut contribuer aux efforts de prévention en amont pour changer la trajectoire d’un pays avant qu’un conflit devienne imminent.

CATALYSER LE CHANGEMENT

En reconnaissant les réponses uniques et constructives à la diversité à l’échelle mondiale, le Moniteur favorise les solutions créatives en partageant les connaissances et en encourageant l’adaptation.

Le Moniteur soutient également les efforts mondiaux pour la réalisation des Objectifs de développement durable pour la réduction des inégalités (ODD 10) et pour la paix, la justice et des institutions efficaces (ODD 16).

Historique et lectures connexes

Le Moniteur mondial du pluralisme est le résultat d’un programme de recherche de plusieurs années explorant les méthodes potentielles de mesure du pluralisme. Le Moniteur continue d’être éclairé par les réflexions et les révisions constantes alors que le Centre approfondit son apprentissage sur les dynamiques du pluralisme dans divers contextes. Les documents suivants ont été commandés par le Centre pendant l’élaboration du Moniteur et ont orienté la conception de l’outil dans sa forme actuelle.

En lire plus

Création de scénarios

Stefan Wolff explore la création de scénarios comme méthode d’émission d’alerte précoce avant que la crise soit imminente.

En lire plus
En lire plus

Indicateurs axés sur les valeurs

Argyro Kartsonaki et Stefan Wolff soulignent le défi de traduire des valeurs normatives en indicateurs utilisables.

En lire plus
En lire plus

Outils de vérification

Argyro Kartsonaki et Stefan Wolff explorent les forces et les faiblesses des outils de vérification et des indices.

En lire plus
En lire plus

Examen intersectionnel

Nanci Lee propose des recommandations pour intégrer l’intersectionnalité dans le cadre et la méthodologie du Moniteur.

En lire plus

Groupe consultatif technique

L’élaboration et la mise en œuvre du Moniteur bénéficient de l’expérience et des connaissances d’un groupe international de spécialistes des méthodes qualitatives et quantitatives représentant un vaste éventail d’expertises thématiques et géographiques.

Anna-Mária Bíró

Anna-Mária Bíró –

Anna-Mária Bíró est directrice de l’Institut Tom Lantos depuis 2013. Anna-Mária Bíró a consacré sa carrière à sensibiliser le public aux populations minoritaires et à promouvoir les droits de la personne. Entre 1996 et 2004, elle a été directrice du bureau de Budapest de Minority Rights Group International (MRG) et a travaillé comme conseillère en matière de questions sur les minorités de la mission de l’OSCE au Kosovo. Avant de travailler à l’Institut Tom Lantos, Anna-Mária Bíró a été conseillère principale auprès du Programme de gestion des communautés multiethniques des LGI/Open Society Foundations.

En 2015, Anna-Mária Bíró a enseigné à la faculté de l’éducation et de la psychologie à l’Université Eötvös Loránd, à Budapest, en Hongrie. Elle est membre du UK Network on Minority Groups and Human Rights, ainsi que déléguée du Groupe de travail universitaire de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste. Anna-Mária parle anglais, français, roumain et hongrois.

X

Allison Harrell

Allison Harrell –

Allison Harrell est titulaire stratégique de la Chaire de recherche en psychologie politique de la solidarité sociale de l’Université du Québec à Montréal et directrice associée du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique. Elle est une spécialiste des méthodologies quantitatives et de sondage et est présentement coprésidente du Consortium de la démocratie électorale (C-Dem) – une initiative de recherche financée par le CRSH comptant des partenaires du gouvernement, de la société civile et d’établissements académiques (dont le CMP) qui mesure les attitudes politiques et sociales canadiennes avant, pendant et après les élections.

X

Ahmet İçduygu

Ahmet İçduygu –

Ahmet İçduygu est doyen du Collège des sciences sociales et humaines de l’Université Koç, à Istanbul, en Turquie. Il est actuellement professeur titulaire en rattachement double au Département des relations internationales et au Département de sociologie. En tant que directeur du Centre de recherche sur la migration de l’Université Koç (MiReKoc), il conçoit et participe à de nombreux projets visant à motiver les réseaux nationaux et internationaux et à renforcer la capacité de recherche dans le domaine de la migration.

M. İçduygu a mené divers projets de recherche pour des organisations internationales telles que l’OIM, l’UNHCR, l’UE, l’OCDE et l’OIT. Ses intérêts de recherche et son expertise comprennent les études sur la migration, les théories et les pratiques de la citoyenneté, les organisations internationales, la société civile, le nationalisme et l’ethnicité, et les méthodes de recherche.

X

Niraja Gopal Jayal

Niraja Gopal Jayal –

Niraja Gopal Jayal est professeure au Centre pour l’étude du droit et de la gouvernance à l’Université Jawaharlal Nehru, à New Delhi, en Inde, et a tenu des postes de professeure et de professeure invitée à la London School of Economics, à l’Université Princeton et à l’EHESS Paris, entre autres. Elle est spécialiste en matière de création d’États, de citoyenneté et de démocratie en Asie du Sud et a publié de nombreux livres et articles sur la citoyenneté et la diversité.

Elle a également tenu des postes de conseillère et de directrice pour des initiatives comme le World Governance Survey (2001) et State-building in the Developing World (2009-13).

X

Will Kymlicka

Will Kymlicka –

Will Kymlicka est titulaire de la chaire de recherche du Canada en philosophie politique de l’Université Queen’s. M. Kymlicka, Ph. D., est un éminent spécialiste du multiculturalisme et de la citoyenneté, dont les publications comprennent Multicultural Citizenship et Multicultural Odysseys: Navigating the New International Politics of Diversity. En compagnie de Keith Banting, Ph. D., il codirige le Multiculturalism Policy Index, un outil de surveillance qui mesure les engagements politiques pour accommoder les peuples autochtones, les immigrants et les minorités nationales dans les pays de l’OCDE.

X

Hwok Aun Lee

Hwok Aun Lee –

Hwok Aun Lee est actuellement agrégé supérieur à l’Institut des études sud-est asiatiques à Singapour. Il est un spécialiste des questions du travail, de la politique sociale et de l’éducation en Malaisie. Il a longuement travaillé sur les politiques du travail, les réformes macroéconomiques et le développement humain en Asie du Sud-Est. Hwok Aun a effectué de nombreuses recherches et largement publié sur l’action positive en Malaisie et en Afrique du Sud.

Auparavant, il a été directeur du Département d’études sur le développement de l’Université de Malaya.

X

Corinne Lennox

Corinne Lennox –

Corinne Lennox est chargée de cours senior en droits de la personne à l’École des hautes études de l’Université de Londres. Elle est une spécialiste des structures dans le domaine des droits de la personne et des mobilisations de groupes minoritaires sur des questions de droits. Ses publications comprennent Transnational Social Mobilisation and Minority Rights: Identity, Advocacy and Norms et Activist Scholarship in Human Rights.

X

Edem Selormey

Edem Selormey –

Edem Selormey est directrice du renforcement de la capacité du réseau de l’Afrobaromètre. Auparavant, elle a été directrice des opérations de terrain pour l’Afrique de l’Ouest anglophone et l’Afrique du Nord et de l’Est. Elle est également directrice de la recherche et de la gestion du savoir au Centre ghanéen pour le développement démocratique à Accra.

X

Ashad Sentogo

Ashad Sentogo –

Ashad Sentogo est directeur des programmes africains de l’Auschwitz Institute for Prevention of Genocide and Other Mass Atrocities, New York (É.-U.). En tant que boursier Drucie French Cumbie, sa recherche était axée sur le partage du pouvoir et le conflit ethnique en Afrique. Auparavant, il a travaillé auprès du programme de prévention du génocide de l’Université George Mason en tant qu’agent de programme sur la prévention du génocide attaché à la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et a contribué à l’établissement de comités nationaux et régionaux dans les États membres. Les publications de M. Sentongo, Ph. D., portent sur la gestion des conflits ethniques, la transformation du conflit et les approches traditionnelles en résolution de conflit en Afrique.

X

Rachel Sieder

Rachel Sieder –

Rachel Sieder est maître professeure-chercheuse au Centre de recherche et d’études supérieures en anthropologie sociale (CIESAS) dans la ville de Mexico. Elle est également chercheuse principale associée à l’Institut Chr. Michelsen à Bergen, en Norvège, et membre associée à l’Institut d’études sur les Amériques de l’Université de Londres. Elle possède une maîtrise en études sur l’Amérique latine et un doctorat en politique de l’Université de Londres. Ses intérêts de recherche portent notamment sur les droits de la personne, les droits des autochtones, les mouvements sociaux, la loi autochtone, l’anthropologie légale, l’État et la violence. Ses publications comprennent Demanding Justice and Security: Indigenous Women and Legal Pluralities in Latin America.

X

Frances Stewart

Frances Stewart –

Frances Stewart est professeure émérite en développement économique au département de développement international de l’Université d’Oxford et ancienne directrice du Centre de recherche sur l’inégalité, la sécurité humaine et l’ethnicité (également à Oxford). Auparavant, elle a travaillé comme conseillère pour l’Indice de développement humain du PNUD et pour des rapports préliminaires sur le développement humain. Mme Stewart, Ph. D., a abondamment écrit sur les inégalités entre les groupes, y compris Horizontal Inequalities and Conflict: Understanding Group Violence in Multiethnic Societies et l’influente étude de l’UNICEF L’ajustement à visage humain.

X

Stefan Wolff

Stefan Wolff –

Stefan Wolff est professeur en sécurité internationale à l’Université de Birmingham. Il est un spécialiste de la prévention, de la gestion et du règlement de conflits ethniques. Il conseille fréquemment les gouvernements et les organisations internationales et a participé à de nombreuses étapes de négociations de paix, notamment en Iraq, au Soudan, en Moldova, au Sri Lanka et au Kosovo. Il a publié plus de 80 articles et chapitres de livres ainsi que 17 livres, dont Ethnic Conflict: A Global Perspective.

X

Remerciements

Le Centre remercie les organisations suivantes pour leurs services et leur soutien qui ont rendu possible la réalisation du Moniteur mondial du pluralisme :

  • CRDI
  • Afrobaromètre