La vice-secrétaire générale de l’ONU demande une action mondiale pour aborder l’inégalité

11
Juin
2019

Amina J. Mohammed prononce la Conférence annuelle sur le pluralisme 2019

En prononçant la septième Conférence annuelle sur le pluralisme, la vice-secrétaire générale de l’ONU Amina J. Mohammed a abordé les liens entre le pluralisme et le développement en soulignant les dangers présentés par les inégalités grandissantes.

« Les taux d’inégalité sont extraordinairement élevés et en croissance, tant au sein des pays qu’entre ceux-ci. Après dix ans de déclin, le nombre de personnes qui souffrent de faim chronique dans notre monde a commencé à augmenter de nouveau malgré l’abondance de nourriture pour tout le monde. »

Mme Mohammed est l’une des architectes du Programme de développement durable à l’horizon 2030, un ambitieux ensemble de 17 objectifs de développement adopté à l’unanimité par les membres des Nations Unies en 2015. En soulignant la nature interdépendante des objectifs et leur intention de profiter à tous les membres de la société, elle a invité les leaders à s’attaquer « à l’écart entre la parole et l’action; entre l’idéal du pluralisme et les politiques et stratégies qui nous permettront de récolter ses bénéfices au quotidien. »

« Nous avons de plus en plus de preuves que l’augmentation de la diversité et de l’inclusion, particulièrement en ce qui a trait à l’inclusion des femmes, entraîne la hausse du PIB, des gouvernements plus réceptifs, de meilleurs résultats financiers, une plus grande stabilité et une paix et un développement plus durables. Mais si l’argument en faveur de l’inclusion est clair, nous pourrions certainement dire qu’actuellement nos actions ne le reflètent pas. »

En présentant la vice-secrétaire générale de l’ONU, Son Altesse l’Aga Khan a mis de l’avant son engagement de longue date envers l’égalité des genres et l’éducation des filles; son rôle instrumental dans la planification du développement après 2015 à titre de conseillère spéciale auprès de l’ancien secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon; et son fervent plaidoyer à propos de la menace du changement climatique, y compris en tant qu’ex-ministre de l’Environnement du Nigeria.

Son Altesse a parlé du Portugal comme un exemple de pays qui embrasse le pluralisme, même s’il fait face à de nombreux défis : « Alors que les populations de nombreux pays occidentaux vieillissent, le Portugal fait partie des rares pays qui reconnaissent que les nouveaux arrivants sont essentiels pour garantir l’avenir du pays. » Le modérateur Ricardo Costa, directeur des nouvelles auprès de l’entreprise portugaise Impresa Media Group, a animé la conversation entre Amina Mohammed et le public après la conférence, en mettant un accent particulier sur les façons concrètes d’aborder l’exclusion et l’inégalité et de favoriser le pluralisme.

Tenue par le Centre mondial du pluralisme, un organisme à but non lucratif établi à Ottawa et fondé par Son Altesse l’Aga Khan en partenariat avec le gouvernement du Canada, la Conférence annuelle sur le pluralisme offre une occasion d’apprendre d’individus dont le travail a fait une différence concrète dans le monde.

La conférence de cette année a attiré un public de quelque 200 personnes au Centre ismaïli, à Lisbonne, y compris de hautes personnalités du gouvernement et de la société civile du Portugal, des membres du corps diplomatique, des dirigeants d’entreprises et des philanthropes ainsi que des étudiants et des enseignants ayant un intérêt envers le développement durable. L’événement a été diffusé en direct, atteignant un auditoire estimé à 5 525 personnes.

Lisez le communiqué de presse.

Lisez le mot d’ouverture de Son Altesse l’Aga Khan.

Lisez la transcription de la conférence « telle que prononcée » ici. Une version adaptée de la conférence sera bientôt disponible.

Amina J. Mohammed

Vidéos