Début des séléctions pour le prix mondial du pluralisme 2019

1
Mar
2019

Début des séléctions pour le prix mondial du pluralisme 2019

Le 1er mars, un jury international présidé par le très honorable Joe Clark, ancien premier ministre du Canada, se rencontrera à Ottawa pour choisir les finalistes du deuxième Prix mondial du pluralisme bisannuel. Le Prix reconnaît les individus et les organisations qui abordent le défi de bâtir des sociétés plus pacifiques et inclusives dans le monde entier.

En parlant du Prix inaugural en 2017, M. Clark a dit : « Reconnaître le travail innovant de ces individus est une des choses les plus importantes que j’ai faites dans ma carrière. Œuvrant dans des contextes extrêmement difficiles, chacun d’eux ouvre la voie vers la compréhension mutuelle et le respect de la dignité humaine. »

Les membres du Jury sont réputés dans des domaines aussi variés que les droits de la personne, l’éducation, la technologie, la politique publique et la responsabilité sociale des entreprises. À travers leur travail, ils ont acquis une compréhension profonde de l’effort nécessaire pour bâtir des sociétés dans lesquelles les différences sont valorisées et respectées. Ils mettront leur expertise à contribution lors du rigoureux processus de sélection à plusieurs étapes. Trois lauréats seront nommés lors d’une cérémonie à Ottawa en novembre 2019. Chaque lauréat recevra un prix de 50 000 CAD pour approfondir son travail de soutien envers le pluralisme. D’autres finalistes seront aussi honorés.

Le Jury comprend :
Le très honorable Joe Clark (Canada – président du Jury), ex-premier ministre du Canada
Mme Ory Okolloh (Kenya), responsable des investissements pour la firme d’investissements philanthropiques Omidyar Network;
Mme Paula Gaviria Betancur (Colombie), ancienne Conseillère présidentielle pour les droits de la personne;
Mme Siva Kumari (États-Unis), directrice générale du Baccalauréat international;
M. Tarek Mitri (Liban), directeur de l’Institut Fares pour la politique publique et les affaires internationales de l’Université américaine de Beyrouth;
Son honneur Naheed Nenshi (Canada), maire de Calgary, troisième mandat;
Mme Pascale Thumerelle (France), fondatrice de Respethica, cabinet de conseil pour investisseurs engagés envers l’impact social.

 

Sur un total de 538 candidatures, 300 dossiers admissibles de 74 pays ont été reçus pour le Prix cette année, représentant des domaines aussi diversifiés que la consolidation de la paix, l’éducation, les arts et le dialogue interreligieux. Les membres du Jury ont reçu une liste étendue de 42 candidatures.

Le premier Prix mondial du pluralisme a été remis lors d’une cérémonie à Ottawa en novembre 2017 à trois lauréats : Alice Wairimu Nderitu (Kenya), médiatrice de conflit et défenseuse de l’égalité des sexes; Daniel Webb (Australie), avocat des droits de la personne travaillant avec les demandeurs d’asile; et Leyner Palacios Asprilla (Colombie), défenseur de la justice sociale et des victimes du conflit colombien.

Le Prix est un programme du Centre mondial du pluralisme, un établissement international de recherche et d’éducation fondé par Son Altesse l’Aga Khan en partenariat avec le gouvernement du Canada.

Pour de plus amples informations :
Daniel Cervan-Gil
Gestionnaire de programme
Centre mondial du pluralisme
[email protected]

Pour les requêtes médiatiques:
Mary O’Neill
Responsable des communications et des affaires publiques
Centre mondial du pluralisme
[email protected]