Conférence annuelle 2014

29
Mai
2014

António Guterres

Le 29 mai 2014, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a prononcé la troisième Conférence annuelle du Centre à Ottawa, « Le déplacement forcé et la promesse du pluralisme ».

« Aujourd’hui, a-t-il dit, toutes les sociétés sont — ou sont sur le point de devenir — multiculturelles, multiethniques et multireligieuses. Pour certaines sociétés, cela représente une source d’inconfort et de malaise. »

Le « génie » de l’intolérance existe aux deux extrémités du lien asile-migration. Face à cette réalité, les voix de la tolérance et de la raison ainsi que les valeurs du pluralisme doivent s’élever.

« La diversité n’est pas une menace. Elle représente la richesse de nos communautés. Nous devons nous unir contre toute forme d’irrationalité et de manipulation qui mène à la haine, qu’il s’agisse de politique, de populisme, de nationalisme radical ou de fondamentalisme religieux. »

Bien que l’asile – l’idée d’accorder une protection, d’abriter un étranger dans le besoin – est une valeur présente dans toutes les cultures, en pratique, les gens qui se déplacent d’un pays à l’autre dans l’espoir d’un avenir meilleur sont souvent la cible d’hostilité. Là où le contrôle frontalier cherche seulement à « maintenir les gens hors des frontières », les trafiquants d’humains et les contrebandiers ne peuvent que prospérer, a-t-il expliqué.

« Il y a quelque chose de fondamentalement inacceptable dans un monde où les gens doivent risquer leur vie pour chercher la sécurité et où à la fin d’un parcours dangereux, ils ne sont pas accueillis et sont renvoyés. »

M. Guterres a identifié diverses actions pour contenir la vague de réfugiés :

  • la coopération internationale pour cibler d’autres occasions de migration légale;
  • les politiques et les pratiques pour transformer le commerce international et la mondialisation en réels agents de développement;
  • des programmes de développement ciblés pour améliorer la vie des gens là où ils vivent;
  • des efforts renouvelés pour promouvoir la prévention et la résolution des conflits ainsi que le renforcement de la paix.

L’objectif est de s’assurer que « lorsque les gens se déplacent, ils le font par choix et non par nécessité. » Le fait de reconnaître et de respecter la diversité mène à la création de sociétés « fortes, cohésives et pacifiques. » Ce résultat, dit-il, est la promesse du pluralisme.

Après la conférence officielle, le rédacteur en chef du Globe and Mail David Walmsley s’est entretenu avec M. Guterres avant d’accepter les questions du public. La conférence a été diffusée en direct sur le Web par le Globe and Mail.

M. Guterres a été présenté par Son Altesse l’Aga Khan, fondateur et président du Centre mondial du pluralisme. Huguette Labelle, membre du conseil d’administration du Centre, a prononcé le mot de la fin en remerciant M. Guterres.

Le Centre tient à remercier l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés pour sa coopération et le Globe and Mail pour son partenariat.

Orateur

António Guterres

Vidéos